Gnocchi à la truffe

Les gnocchi sont pour moi le support parfait pour apprécier le bon goût de la truffe fraîche. L’astuce pour en exprimer tous les arômes, la faire macérer plusieurs heures dans un corps gras. Vous verrez c’est délicieux.

Pour 2-3 portions

500g de pommes de terre
150g de farine
2dl de crème
une truffe
sel, poivre

La veille, râper la moitié de la truffe et la mettre à infuser dans la crème, au frais dans une boîte hermétique.

Le jour même, préparer les gnocchi. Commencer par cuire les pommes de terre avec leur peau dans une grande quantité d’eau bouillante. Quand elles sont tendres, les égoutter puis les écraser avec un presse purée qui retient la peau, ou à défaut les peler, puis les écraser.

Déposer la purée ainsi obtenue sur le plan de travail et ajouter la farine et une belle pincée de sel. A l’aide d’une fourchette, travailler délicatement la masse pour amalgamer la farine et les patates. Terminer avec les doigts pour obtenir une pâte lisse et homogène qui ne colle plus aux mains. Si besoin ajouter un peu de farine mais toujours petit à petit, pour éviter de se retrouver avec des gnocchi trop fermes!

Couper la pâte en 4 et en faire des boudins, de l’épaisseur d’un pouce environ. Les détailler en petits tronçons pour obtenir les gnocchi. Les rouler délicatement dans la farine. Les gnocchi peuvent être cuisinés comme ça, ou roulés sur une fourchette ou une planche à gnocchi pour obtenir des rainures qui accrocheront mieux la sauce.

Porter une grande casserole d’eau salée à ébullition et y cuire les gnocchi, jusqu’à ce qu’ils remontent à la surface.

Pendant ce temps, verser la crème dans une petite casserole et chauffer sur feu doux, pour ne pas perdre les arômes de la truffe qui n’aime pas la chaleur violente. Quand les gnocchi sont prêts, les sortir de l’eau à l’aide d’un écumoire et les plonger dans la crème. Mélanger, servir, et parsemer de copeaux de truffe, de sel et de poivre.

4 astuces pour réussir ses gnocchi, ramenées de mes voyages en Italie

1 cuire les patates avec la peau
2 travailler les pommes de terre encore chaudes
3 utiliser le moins de farine possible
4 ne pas trop travailler la pâte

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :